Résumé d'événement: Meeting Transformap du 5 Novembre 2014

Nous avons participé, le 5 Novembre, à une rencontre avec Silke Helfrich (@Commonify) au sujet de l'effort Transformap (@transformap), que vous connaissez peut-être comme 14mmm ou transformmmap. La discussion s'est centrée sur la description du projet et sa relation possible avec OpenStreetMap. L'idée de base derrière Transformap (http://blog.14mmm.org/), idée qui est toujours en dévelopement, est de déveloper une taxonomie du bien commun qui permettrait à différents organismes de joindre leurs efforts pour partager de l'information, surtout au plan géographique. Leur proposition actuelle repose surtout sur deux axes nouveaux (au moins de la perspective d'OSM), ce qu'ils désignent en anglais avec les terme "needs based mapping" et "political orientation". Un troisième axe a aussi été présenté, "mode of interaction". Les deux membres qui étaient présents ne s'entendent toujours pas sur le niveau auquel les types d'information peuvent (ou devraient) être intégrées dans openstreetmap, mais malgré tout, voici une description rapide de leur projet.

Le but de 14mmm/transform(mm)ap est de créer un outil pour mettre en commun l'information géographique du monde des "commons" (souvent désigné comme les "communs" en français). Cet espace socio-politique est peuplé d'acteurs de l'économie dite alternative, des groupes disparates, parfois anarchistes, socialistes, politiques ou apolitiques, ou autres, dont la caractéristique commune est de déveloper, participer et faire fructifier l'économie sociale, parallèle, ou alternative. En gros, le fil qui unis c'est différent groupes est le désir de permettre aux gens de participer pleinement dans l'activité économique qui les entoure sans être nécessairement soumis aux règles "normales" de l'économie capitaliste "mainstream". Êtes-vous mélangé? Je le suis aussi un peu! Comme exemple, certaines activités ou organismes qu'on retrouve dans l'espace des communs, et qui seraient familiés à des gens qui ne font pas partie de cet espace social, inclus:

  • jardins communautaires
  • coop de travail
  • coop d'habitation
  • espaces de coworking
  • hackerspace
  • etc.

Cette liste est loin d'être exhaustive et l'espace des communs semble très vaste. En fait, on pourrait peut-être dire que tout le monde touche à l'espace des communs, souvent sans s'en rendre compte. Toutefois, je m'éloigne du sujet.

Le projet cherche donc à cataloguer tous les lieux et outils géographiques qui font partie de cet espace des communs. Les quatre axes mentionnés plus haut sont proposés comme trois axes principaux de cataloguage et correspondraient à des tags pour nous.

L'axe "mode of interaction" tente de réunir sous une famille de tag la forme sous laquelle une activité économique (au sens large) peut se produire. Des exemples qui nous ont été présentés:

  • mode_of_interaction:buy_and_sell=yes/no
  • mode_of_interaction:bartering=yes/no
  • mode_of_interaction:cash_economy=yes/no
  • mode_of_interaction:co_producing=yes/no
  • mode_of_interaction:gifting=yes/no
  • ...

L'axe "needs based mapping" tente de répondre à la question "à quel besoin est-ce que cet endroit répond?" La proposition de tag ressemble à

  • fullfills_need:clothing=yes/no
  • fullfills_need:shelter=yes/no
  • ...

Nous sommes généralement habitués, dans la communauté openstreetmap, à gérer cet aspect d'un lieu par sa définition. Par exemple, un magasin qui vend des vêtements, implicitement, répond au besoin d'une personne de trouver des vêtements. Un hôtel, par définition, permet à une personne de trouver un abri. Dans le monde des communs, il semble plus difficile d'assigner un nom à un type de chose et que ce nom corresponde à quelque chose qui répond toujours au(x) même(s) besoin(s). Il s'agit probablement ici de l'axe qui est le plus inusité pour un contributeur d'openstreetmap.

Finalement, le troisième axe de catégorisation est "Political orientation". L'adjectif "politique" correspond généralement à de l'information que nous ne voulons pas inclure dans openstreetmap, mais je crois qu'il s'agit ici d'un usage différent. Les groupes qui constituent "the commons" utilisent le mot "politique" différemment de l'usage qu'on en fait dans notre communauté. En exemple, le schéma de tags proposé dans cet axe contient:

  • political_identity:solidarity_economy=yes/no
  • political_identity:transition_initiative=yes/no
  • political_identity:permaculture=yes/no
  • political_identity:ecovillage=yes/no

Dans ce cas-ci, l'identité politique, dans notre language, correspondrait plutôt à l'appartenance à un groupe. Les groupes qui font partie des communs ne sont, par contre, pas aussi facile à identifier que, par exemple, le regroupement des commerces qui font partie de la chambre de commerce de Verdun. Dans ce cas, il suffit d'aller voir la liste des membres sur leur site, vérifier qu'un commerce s'y trouve et on pourrait ajouter l'information. Cette affiliation est connectée à un lieu. Dans le cas des communs, l'affiliation à un groupe donné n'est souvent pas entérinée par un conseil, elle ne s'accompagne pas d'un paiement pour faire partie de l'organisation. Souvent, les personnes qui font partie de l'organisation décident de se réclamer d'un courant en particulier. Est-ce que cette information devrait être dans openstreetmap? Bonne question.

Bref, le travail de transform(mm)ap/14mmm n'est pas terminé et évolue rapidement. Toutefois, il est indéniablement intéressant et, si le sujet vous intéresse, je vous recommande fortement de vous impliquer avec ce groupe. Les représentants que nous avons rencontrés cette semaine étaient certainement dynamiques.

8 Novembre 2014